Sérigraphie

Mon copain Iván était le fils du charpentier du village. Il allait à l’école du lundi au vendredi, et le week-end il vendait des fleurs.
Je l’ai souvent aidé à vendre ses fleurs avec les autres copains du quartier: Grandezoreille, Cow-boy, Musclor, et mon frère Blondinet. On déambulait avec nos fleurs sous le bras pour les répandre dans toutes les rues de San Gabriel, en Équateur.
Le but était de vendre le plus de fleurs possibles en un minimum de temps. J’avoue que je m’amusais bien, je le prenais comme un jeu. Iván c’était différent. Lui, c’était son travail.
En Équateur, il y a beaucoup d’enfants qui travaillent. Hier, l’un d’eux s’est approché de moi pour me vendre des mandarines, j’ai hésité un moment, sans savoir si je devais les lui acheter. Je ne l’ai pas fait.
  (MChamorro)

 

 

Les fleurs d’Ivan

Date de publication: 2017

Format: 55,5 x 43 cm

Tirage: 98 ex

Prix : 40 €

Pas encore de choix

Retour haut de page